mercredi 27 juillet 2016

A Tahiti on lit !

Les noms des maisons d'édition sont une invitation au voyage : Au vent des îles, les éditions des Mers Australes...
Voici quelques pages de l'imagier sonore de Tahiti, avec entre autres, le vent dans les palmes des cocotiers, la danseuse tahitienne, les oiseaux à l'aube ou au coucher du soleil, le coq... De quoi rêver encore quand on sera rentrés...
On aime aussi beaucoup Mo'o et Popoti, un margouillat et son fidèle compagnon le cochon sauvage. Nous connaissons déjà par coeur la première édition des aventures des deux amis et voici la suite. Rama la petite pieuvre de Rangiroa endort Temanu régulièrement, quant aux comptines de Tahiti, on connait les 4 premiers albums par coeur et celui-ci est parfait (la chanson des moustiques, du pain ipo...) on les écoute en boucle dans la voiture.
Et puis un livre à compter pour préparer la rentrée ;-)
Et pour moi, c'est la relecture de cette trilogie que j'avais adorée et que je relis avec beaucoup de bonheur : Materena et la vie comme elle va, la famille, les enfants, la vie à Tahiti !
***
Nous prenons l'avion demain pour les Marquises : quelques jours à Hiva Oa et ensuite à Tahuata. Découvertes et rencontres familiales au programme... Surprises et inattendu seront au rendez-vous, nana et à bientôt !

samedi 23 juillet 2016

Escapade à Moorea

Deux jours loin de "l'agitation" de Tahiti, sur l'île en face. Hop dans le ferry avec la voiture, en route pour de nouvelles aventures ! Un passage chez Marie-Claude puis sur la grande plage de sable blanc de Temae, coucou les jolis poissons ! Soirée parfaite chez Yann et Angela autour d'un poisson sauce vanille délicieux... Et le lendemain, réveil matinal (mais moins que les travailleurs qui partent pour attraper le bateau de 7 h pour travailler tous les jours à Tahiti...) Journée au calme à tester le paddle, patauger entre les patates de corail "avec ma copine Nani", faire un peu de snorkeling, tenter d'éviter les moustiques (difficile pour Temanu, très piqué...), goûter un délicieux jus de fruits de la passion. Et puis avant de repartir, une glace coco, corossol et hop retour à Tahiti (un peu de houle...). Nana Moorea, on revient bientôt retrouver les amis et la vie douce ! Avant on reprend une petite gorgée de Tahiti, puis un grand bain de Marquises :-D

mardi 19 juillet 2016

Lundi soir, depuis le Tahara'a

Encore une belle journée. Petite baignade à la Pointe Vénus. En allant découvrir les merveilles des artisans, j'ai rencontré un cousin de Teata. Vraiment Tahiti, c'est tout petit... Nous avons retrouvé avec plaisir cette magnifique plage de sable noir de la pointe Vénus, ma préférée. Juste avant, Temanu a fait une sieste dans la voiture sous un paréo arc-en-ciel, pendant que Colin allait déposer une enveloppe (confiée par certains de nos amis du faa'amu) qui a fait très plaisir au papa biologique à qui elle était destinée (les nouvelles de Poema sont transmises !). Puis petites courses, arrêt chips et Rotui pamplemousse face au soleil couchant depuis ce point de vue incroyable "On est venus là avec Teata quand on attendait ta naissance." Ensuite, sur la route du retour, au passage devant l'hôpital du Taaone, on explique "c'est là que tu es né, notre tout petit Temanu". Ce voyage est bien joyeux, avec tous ces retours en arrière sur notre aventure, avec un grand garçon à qui expliquer tout ça et beaucoup de légèreté...

lundi 18 juillet 2016

Là-haut, tout là-haut

On est montés avec Edouard dans le grooos 4X4 sur le petit chemin qui monte au déco. On a attendu un peu, on a déplié la voile et après un décollage sportif au dessus de la vallée de la Punaruu, c'était parti pour quelques coucous au-dessus du déco, une montée jusqu'aux nuages, puis une descente vers le lagon, un posé en douceur pour retrouver un petit garçon et son papa redescendus en 4X4. (Dernière photo de Temanu : une maman un peu ko après ce vol très beau, mais un peu turbulent...) Maururu Edouard !

vendredi 15 juillet 2016

What a wonderful world

Il y a toujours une baignade ou un grand moment de jeu sur une plage de sable noir ou blanc, avec des vagues ou pas, près des cocotiers ou des hibiscus ou des tipaniers, avec un petit camion-benne, un rateau, une pelle et un seau. Des sauts dans l'eau tiède de la pointe Vénus avec "mon compain Herehau" pendant que nous parlons Marquises, maison, trouver du travail à Tahiti, mamans adoptives et biologiques, en buvant de l'eau de coco sur le peue avec Jenny et Ismaël (le bonheur de se retrouver et de reprendre les discussions là où on les avait laissées !). Il y a aussi toujours du poisson cru et une Hinano (bière locale) au frais, un tas de bananes délicieuses, de la confiture maison à la papaye, du ukulele, les jus de fruits frais du marché pour le petit déjeuner. Le programme du Heiva n'est pas loin, on va découvrir une course de "vava" à l'autre bout de l'île. La route est superbe, sauvage au fur et à mesure que l'on s'éloigne de Papeete : cocotiers, lagon bleu vif, petites maisons colorées, uru gigantesques au feuillage à la fois mate et brillant. Le bleu piquant du ciel sur le relief côté montagne... Quelques nuages qui s'accrochent ici ou là... Le soleil et la chaleur moite.
 Et puis au détour d'une navigation internet, on découvre l'horreur de l'actualité...
***
I see trees of green, red roses too
I see them bloom for me and you
And I think to myself what a wonderful world.

I see skies of blue and clouds of white
The bright blessed day, the dark sacred night
And I think to myself what a wonderful world.
Louis Armstrong

mardi 12 juillet 2016

Décalés



Petits yeux et sensation de flottement, mais petit à petit on arrive à prendre le rythme d'ici. La nuit tombe vite et tôt, à 18h on rentre à la maison et notre petit garçon s'endort très vite. Les réveils à 4h du matin se décalent et 6h ça devient tout à fait honorable... Nous prenons vite nos marques : un petit tour à la plage dans la matinée ou en fin de journée, coucou les poissons, jeu de ballon, on creuse et roule dans le sable, on passe au marché de Papeete faire le plein de fruits (mangues, ananas, pamplemousse, fruits de la passion...miam !), un tour à la librairie Odyssée pour quelques lectures de la maison d'édition des Terres australes, un coucher de soleil sur l'île de Moorea depuis la plage du PK15, le planning qui se remplit de trucs chouettes (un pique nique avec Jenny, le spectacle de danse de samedi prochain, les sports traditionnels...). Un tour aussi au marché artisanal et à la fête foraine spéciale petits enfants : notre courageux fatigué n'a pas apprécié à sa juste valeur le tour en camion de pompier, trop épuisé, on y retournera... On a aussi retrouvé Monique, Edouard, rencontré des marquisiens à peu près partout. Quand on est avec un petit faaamu, les langues se délient facilement ici, "il vient d'où  ? ", "c'est un petit adopté ? ", "quelle famille ?" et finalement, tu rencontres toujours quelqu'un qui connait de près ou de loin la famille, Tahiti, c'est quand même petit... Et c'est tellement agréable de revenir ici sans pression, ni stress, juste pour le partage et la découverte avec notre grand garçon ! Les copains du faaamu comprendront bien de quoi je parle ;-)