samedi 28 février 2015

Ici et là

A son cou, un snood de berger, tricoté avec un écheveau de fil bien rustique, encore tout gras de suint et qui sent le mouton. Après un lavage-trempage d'une nuit, plus d'odeur et une grande douceur pour le cou de mon enrhumé. Dans ma tasse, un thé juste parfait du calendrier des thés de Po rouge : fleurs d'osmanthe, lotus, jasmin, poivre, merci Marie-du-bout-du-monde
Sur la table, quatre assiettes toutes fines, plutôt fragiles et un peu biscornues, inspirées par le pas-si-drôle mois de janvier de cette année.

vendredi 20 février 2015

Lectures des vacances

Cet article est dans mes brouillons depuis début janvier (le 7 exactement…) Mais les circonstances m'ont poussé à repousser sa publication). Voilà donc mes lectures des vacances de Noël et de février… 

Avec une reprise coup de coeur d'un tube de Daho par Julien Doré…

Je viens tout juste de terminer La part du feu, de l'auteure d'Eux sur la photo que j'avais beaucoup aimé. On reste ici dans la thématique du secret familial qui se révèle suite à une enquête minutieuse. Les voix et les écrits se mêlent. Dévoré en une petite journée de vacances, un bonheur !
"- Auriez-vous eu connaissance, au fil de vos recherches, d'une jeune femme appelée Sonia ?
Un mouvement imperceptible des paupières, la tasse de thé reposée avec un bruit délicat de porcelaine.
- Qui vous en a parlé ?"
 * * *
Cette BD, c'est "l'histoire d'une rencontre, celle d'un père et de sa fille pas comme les autres". C'est le très émouvant récit d'un père qui apprend la trisomie de sa petite fille quelques jours après sa naissance.
"Ce n'est pas toi que j'attendais… mais je suis quand même content que tu sois venue."
 * * *
Réparer les vivants, un style très vivant, avec des phrases comme les pulsations d'un coeur. Un accident tragique, tout un système millimétré qui se met en place, une équipe d'hommes et de femmes tournés vers cet incroyable geste technique, celui d'une transplantation cardiaque.
J'ai eu du mal à entrer dans ce style si vivant, mais je me suis finalement laissée happer, au point de ne plus pouvoir poser ce livre avant d'en avoir lu la dernière ligne (il a fallu un super papa pour prendre le relais pendant une journée et demie !)
J'avais repéré plein de jolis passage, mais les petits doigts de Temanu ont habillement tiré sur tous mes marque-page…il reste quand même celui-ci.
"Bam. D'emblée, Thomas a posé sa voix sur la bonne fréquence et la pièce semble résonner comme un micro géant, un toucher de haute précision - roues du rafale sur le pont d'envol du porte-avions, pinceau du calligraphe japonais, amortie du tennisman. "  
* * *
Le dernier roman de Claudie Gallay était parfait pour attendre les vacances de Noël. Il m'a valu quelques couchers très tardifs (et des réveils plutôt difficiles…)
Début décembre, Carole retrouve sa petite vallée natale où elle rejoint son frère et sa soeur, afin d'attendre le retour improbable de leur père. Carole reste d'abord sur la réserve, elle n'aime pas retrouver les siens et ce petits coin perdu. Mais peu à peu, elle se laisse apprivoiser par les gens et les choses, tout ce qui donne son humanité au Val-des-Seuls.
  * * *
Et puis, le premier des vacances (de Noël !), celui que j'attendais, dévoré en une soirée avec une petite tisane au coin du feu… Le dernier tome de Magasin Général, exemplaire dédicacé s'il-vous-plait (ma belle soeur est formidable !) Bon j'avoue avoir été déçue par les deux derniers tome de la série, on voit que ça traîne un peu en longueur… Mais j'aime toujours autant le parler québécois et les personnages un peu farfelus...
 * * *
Lectures à suivre, la prochaine fois je vous parle adoption pour les petits lecteurs...

mardi 17 février 2015

Faire le plein

De sommeil, de thés, de soleil, de glissades, de bons moments en famille et avec ma chère Chrys…
Pour recharger les batteries qui en avaient besoin, parce que ces derniers temps ce n'est pas toujours facile d'être une maman fa'a'amu. Pour le côté maman, je gère du mieux possible et c'est plutôt facile avec mon merveilleux… 
Mais pour le côté fa'a'amu… 
C'est parfois très difficile de ne pas avoir de repères dans son entourage, de devoir tout inventer dans une relation avec une maman biologique bien réelle parfois difficile à suivre parce que bien des décalages culturels nous éloignent, alors que depuis presque 6 mois, nous sommes si près (géographiquement) l'une de l'autre… Il n'existe pas de réponses  toutes prêtes à mes questions, à mes exaspérations, à mes incertitudes. On compose au jour le jour avec la certitude que quelque chose de fort est passé à Tahiti et que ce lien entre deux mamans c'est quelque chose d'unique et de précieux. Mais c'est parfois si lourd à porter… A l'heure des démarches pour notre 2e agrément, c'est le découragement qui l'emporte, alors qu'il serait si simple de se dire "on verra bien", "une fois de plus, on se laissera porter et on verra"… 
* * *
J'avoue, même si on a l'assistante sociale avec nous, le rendez-vous avec la psy, c'était pas facile : raconter une fois de plus comment le chemin jusqu'à Temanu s'est fait à quelqu'un qui reste stoïque et sort trois pauvres banalités sur le fa'a'amu, je trouve ça très dure… Pourtant je devrais être rodée à force. Je parlais de montagnes russes, je suis remontée dans le wagon, mais ça va repartir ;-) Et puis c'est presque la fin de l'hiver, les jours rallongent et j'ai une réserve de thé du bonheur sur mes étagères...

jeudi 12 février 2015

Ateliers créatifs

On poursuit les explorations avec de la peinture alimentaire (recette ici et un article intéressant du même blog ici). Testée, goûtée et approuvée avec le pinceau entier dans la bouche (le petit, pas le gros quand même !) 
Un grand carnet de dessin et quelques crayons de couleur dans un coin du salon. Vite repérés par ce petit curieux ! J'ai découvert un chouette livre pour artistes en herbe et je commence à organiser des moments créatifs, on s'amuse bien tous les deux.

lundi 2 février 2015

Les mains qui s'agitent

Préparer le feu, rentrer du bois en prévision de la neige à venir, porter les grosses bûches et les brindilles.
Petit ébouriffé concentré !
Découvrir la pâte à modeler, enfoncer les doigts, goûter aussi (mais c'est très salé…) Recette de pâte à modeler-maison trouvée ici, le colorant vert c'est du thé matcha (j'ai fait avec ce que j'avais)
Eparpiller, sortir et remettre dans le plateau les gravillons de roche volcanique de la Réunion.
Aller chercher les deux oeufs de la poule dans le nid et lui apporter en échange un seau plein d'épluchures, faire ensuite une pâte à crêpes et se régaler pour le goûter (pour de vrai et pour de faux dans la mini-cuisine).
* * *
Si je vous dis journée-non-stop avec une toute petite heure de sieste (qui m'a tout juste permis de commencer à travailler pour la classe…) et un papa qui rentre à la maison avec la grippe… Je crois que j'ai bien gagné ma cape de super-maman pour aujourd'hui ;-)