mercredi 30 octobre 2013

Color Affection


 Enfin tombé de mes aiguilles, bloqué et porté. Seule petite déception, la bordure est un peu trop serrée et les pointes rebiquent, je vais essayer un blocage plus "énergique".
Finalement, les rangs interminables de point mousse se sont tricotés presque tous seuls, entre deux rendez-vous à l'hôpital pour le suivi de grossesse, en attendant la naissance de Temanu dans la salle de travail, ou ensuite dans la chambre de l'hôpital entre Teata et Temanu avant de pouvoir rentrer au fare. Enfin, il a été terminé un dimanche soir, entre le biberon de 21h et celui de minuit.
Pendant les deux heures de l'angoisse à l'hôpital.
Devant les couchers de soleil sur la pointe Venus.
Entre deux bib'
Il a tout une histoire ce châle-là !
Modèle Color Affection
tricoté en 4,5
fils de mon stoc venant de Chine et d'Angleterre


dimanche 27 octobre 2013

La vie comme elle va


Une petite pluie automnale tombe ici. Journée idéale pour tricoter en partageant un thé du Bonheur (merci les copines) avec Marie de passage.
Merveilleux bouquet de tiare taina, (ce parfum si vous saviez !), carnet de bib' et Color affection sur le point de tomber de mes aiguilles (ça tombe bien, il fait frisquet aujourd'hui à Tahiti).
Temanu très chic avec son ensemble cousu main et copain de bloomer d'Anatole ;-)
Point levé pour le bloomer power !
C'est un vrai bonheur, ce bébé... Il est paisible la journée et une grande partie de la nuit, il reste éveillé entre 3h et 6h quand son papa s'occupe de lui, il engloutit les biberons puis se rendort illico-presto. Il ouvre tout grands ses petits yeux gris et commence à sourire à la vie.
Hier, nous sommes allés en ville pour les photos du passeport et les démarches administratives. Allez faire ouvrir les yeux à un bébé d'une semaine bercé par le Manduca dans lequel il est porté... Même les macarons choco-coco et banane ne l'ont pas réveillé ! Nous avons quand même réussi à avoir deux petits yeux de coucou entrouverts...

jeudi 24 octobre 2013

Une semaine

Mercredi 16 octobre, salle d'attente,
on y est depuis 4h du matin avec tous les sacs.
Nous sommes enfin de retour depuis lundi, après 6 jours passés à l'hôpital, 6 jours qui ont permis à Teata de se remettre d'un accouchement difficile (les égratignures sur le front de Temanu dues aux forceps en témoignent). Après une naissance  fracassante (à laquelle j'ai eu l'immense chance d'assister : Teata a souhaité que je sois avec elle dans la salle de travail, du début à la fin) et un envoi illico presto en néonat', Temanu a ensuite rejoint Teata à la maternité jeudi. 
Premier contact avec notre bébé tout froissé
J'ai pu rester toutes les nuits pour m'occuper de notre petit garçon, nous avons eu beaucoup de chance, parce que normalement seuls les papas sont acceptés la nuit. Mais Teata a su trouver les bons mots, j'ai bien reconnu là ma marquisienne têtue préférée !


Pendant ces 6 jours, il y a eu des visites nombreuses des cousines, des taties-tontons polynésiens et marquisiens, des amis d'ici, des papa'u et mama'u de Velleron, des textos, des petits déjeuners à 3 près du berceau, des rires de mamans à minuit devant le programme télé, des fiestas de 3 à 6 après le biberon, une maman biologique bien fatiguée, mais qui a récupéré petit à petit, une maman adoptive épuisée par toutes ces émotions (et les 4 nuits passées dans un fauteuil pas très confortable), aux petits soins pour ces deux précieux-là, mais si heureuse d'avoir ce petit paquet-là dans les bras...
Jenny et Ismael sont passés nous voir
et nous ont apporté de délicieuses bananes.
Un papa adoptif avec croissants et pains au choc' à 7 heures du matin, qui arpente les couloirs de l'hôpital avec son petit dans les bras, qui donne les premiers bains et s'occupe des soins du pito comme un chef...
Emma, cette photo-là elle est pour vous !
Puis le retour un peu tendu au fare de Michèle et Pierre qui nous ont réservé un accueil chaleureux : tifaifai et feuilles d'auti pour souhaiter la bienvenue. Nous ne sommes pas au bout des rebondissements de cette aventure... Mais chaque chose en son temps. Profitons...
Que dire de tous les émouvants messages laissés un peu partout ? Maururu à tous les amis ! Tous vos mots seront imprimés et collés dans le cahier de Temanu, pour lui raconter son histoire et lui murmurer combien il est fêté un peu partout ici et ailleurs.
* * *
Et les copines qui passent par là, perdues de vue depuis quelques temps (Hélène, Séverine...) n'hésitez pas à m'écrire, on a perdu toutes nos adresses mail l'année dernière... 

jeudi 17 octobre 2013

Et puis...


*Temanu*
Le voyage a été bien fatigant pour ce beau petit bonhomme. Mais tout va bien maintenant, pour tout le monde. Nous avons pris le temps de lui murmurer des mots doux de bienvenue à l'oreille, de l'embrasser, de regarder ses grands yeux gris interrogateurs et si doux...
Bienvenue, petit garçon...

Temanu se prononce "Témanou", comme ça c'est dit, une bonne fois pour toutes ;-)


samedi 12 octobre 2013

Deux pipelettes sur une plage de sable noir

Un mercredi d'octobre, sur la plage de sable noir du Trou du souffleur, j'ai retrouvé ma confiance égarée

En parlant tricot, jus banane et thé glacé, bijoux en céramique du Vaucluse qui voyageront vers les Marquises...
Gilet bidouillé à partir du modèle du February lady sweater,
d'une ravissante pelote de Noro anglaise
et d'un assortiment de pelotes de merinos couleur acier
Boutons de mon stoc chinois

En regardant les vagues rouler sur les rochers ou en cherchant du regard les baleines au loin...
En discutant de tout et de rien, en tissant encore et toujours à quatre mains cette histoire incroyable...
South Bay Shawlette en Linbel de chez Phildar, crochet 4,5 et
  bordure orange flashy qui donne toute son originalité au modèle...

mercredi 9 octobre 2013

L'autre façon de se changer les idées

* Regarder les parapentistes voler au-dessus du lagon (et avoir loupé un vol par manque de chaussures fermées, la prochaine fois, je les laisse dans le coffre...)
* Tester l'essorage façon "machine à laver" dans les vagues, avec une planche de bodyboard, en compagnie de nos voisins d'aventure Magalie et Pascal
* Danser le ori tahiti et tenter de mémoriser au mieux les chorégraphies
* Tricoter un everest de point mousse : 387 mailles pour mon Color affection aux couleurs du lagon
* Etre tentée par le Paddle yoga (Anne, tu imagines ça ?)
Faire un peu de tout ça en deux jours, et ensuite passer tout son mardi après-midi à dormir ! Parce qu'il parait qu'il faut en profiter, alors...

lundi 7 octobre 2013

Quiétude, sérénité (la bonne blague !)

Plus les jours passent et plus j'ai peur. Mais la peur est très mauvaise conseillère... Il va donc falloir que je parte à la recherche de cette confiance que j'ai perdue en cours de route et que je la retrouve vite fait bien fait ! C'est si difficile de se préparer sereinement à accueillir un tout petit quand ça fait si longtemps qu'on l'attend, que cette rencontre tant attendue ne va plus tarder, mais que tout est encore tellement incertain...

Donc, donc, donc, pour calmer les tempêtes intérieures (la mienne surtout en fait...), nous avons passé quelques heures dans le très apaisant jardin botanique de la presqu'île. Foret de mape splendides, banians tortueux et noueux, mangrove, tiare tahiti, cocoteraie... Nous avons aussi rencontré les tortues des Galapagos, respectivement 150 et 180 ans... Respect ! Regarder une tortue manger, ça force à la comtemplation, c'est bien connu...
Oh, joie ! Mon Colin est à nouveau du même coté de la planète
 que moi et il peut poser (à son insu) pendant la sieste réparatrice.

**Petits messsages perso' **

Sylvie : j'ai bien reçu tes messages mais je n'ai pas retrouvé ton mail... Il faut que tu m'écrives directement pour que je puisse te répondre... (Claire et Christophe, pareil pour vous, hein...)
Mme Marette : je ne peux pas laisser de comm' sur ton blog et pareil, je ne trouve plus ton mail...

Et puis encore et toujours, un grand Mauruuru à tous pour le soutien ! Heureusement qu'on a une équipe de choc tout près tout près et puis tous les autres plus loin...